Site officiel des Mercenaires sous l'égide d'Hecate.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le Kaskargo Enchanté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarsaparilla
Grand Scribe
Grand Scribe
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 22
Selenyte de grade :
Promu au titre : Selenyte
Date d'inscription : 14/09/2011

En Amakna
Identité: Sarsaparilla Seun'Set
Disciple de: Féca Féca
Cercle: 181

MessageSujet: Le Kaskargo Enchanté.   Lun 28 Nov 2011, 22:54

Bonjour, ou bonsoir à tous et à toutes !
Bienvenue au Kaskargo Enchanté.


D’abord une petite question, que faites-vous ici ? Vous venez lire, curieux, ou vous avez juste envie de voir pourquoi j’écris ce parchemin, ou attendez, peut-être vous venez juste pour ne pas vous ennuyer pendant deux trois minutes, ou … Bref. Je pose cette car elle est très importante pour moi. J’aimerais ne pas vous voir arriver avec un état d’esprit de désœuvrement total, ou d’incompréhension, ou même dénigration. Si vous êtes curieux, c’est bien, restez, et lisez. Si vous ne l’êtes pas partez.

Bien, j’aimerais me consacrer à une chronique. Une chronique sur le Monde des Douzes et certains de ses phénomènes, ou tout simplement d’un point sur lequel j’ai envie de parler. Ainsi, cette chronique pourra être aussi bien philosophique, qu’aventurière.
J’essayerai d’en écrire une par semaine, même si ça va être difficile quelques fois, de Astrub jusqu’à Zatoïshwan, je vais essayer de regrouper une réelle documentation sur ce monde, désorganisée certes, mais que je voudrai le plus complète possible.

Bien sûr, cette chronique, c’est vous qui la jugerez. Vous serez les Maîtres, et je serai l’élève. J’attends les retours avec impatience, pour pouvoir sans cesse améliorer ! En espérant que ça vous plaira.


Cordialement, et bien à vous, Sarsaparilla.


{ PS : J’éditerai surement ce parchemin pour le rendre plus joli. }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarsaparilla
Grand Scribe
Grand Scribe
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 22
Selenyte de grade :
Promu au titre : Selenyte
Date d'inscription : 14/09/2011

En Amakna
Identité: Sarsaparilla Seun'Set
Disciple de: Féca Féca
Cercle: 181

MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   Lun 28 Nov 2011, 23:08

Chronique 1 : Le poêle de la permanence.
Comment se fait-il que ce fabuleux artefact s’allume seul ? Comment se fait-il qu’il s’éteigne également seul ? Eh oui, je n’ai jamais vu aucun Selenyte l’allumer ou l’éteindre, de tout le temps que j’ai passé en permanence. Pour cette chronique, j’ai passé des nuits et jours entiers à guetter l’arrivée d’un Selenyte, de tout grade, qui viendrait allumer d’une longue flammèche l’ancestral four. Mais rien. Quelques fois, on rajoute du bois de frêne, mais je doutais que cela avait de l’importance s’il s’allumait seul.

Un soir donc, j’ai vécu une expérience pour le moins intéressante. Certains ne vont pas me croire, et c’est vrai que cela aurait pu être un rêve, mais cette aventure semblait tellement réelle … Un soir dis-je, alors que la lumière était au plus bas dans la salle, et que l’assemblée était composée uniquement de petites araknes, je m’approchais du poêle, avec de larges cernes, longues des heures passées à observer la machine. Voyant que les lumières et la chaleur du four diminuaient, j’ai ouvert la grille, et passé la tête dans son énorme ventre. Là, il n’y avait aucune trace de charbon, … Bizarre … Je passais alors ma main, et je touchais une étrange faille présente au fond de l’engin et … Je fus happé par une lumière vive indigo qui m’emporta au fin fond du poêle. Puis ce fut noir. Plus rien.

Une fine brise me chatouilla le visage et me réveilla. Je me levais péniblement alors, caressant mon crâne douloureux. Je regardais alors autour de moi, ouvrant peu à peu mes yeux … Je voyais une lande éclairée par une lumière faible, mais bien réelle. Cette lande était désertique, et la maigre végétation qui poussait, ne pouvait subsister longtemps aux fumées étouffantes de la plaine … Rangeant mon sac et les choses qui y étaient tombé, je remarquais que j’étais tombé près d’un énorme fagot de bois de frêne. Voilà, je sais maintenant où était arrivé ce fichu bois ! Non, il n’était pas éliminé, mais il pourrissait dans cet endroit, abandonné. En touchant le bois, je vis qu’il s’effritait, et qu’il devint bientôt cendre.

Je me mis alors en marche, sous la chaleur étouffante chargée d’humidité. Les seuls rayons que j’entrevoyais me frappaient telles des estocades infernales contre ma volonté. Je parvenais alors dans un petit village, peuplé de petits rochers, qui semblaient … dormir. Je pris la peine d’en ramasser un pour l’observer. Celui-ci se réveillait alors péniblement, et me voyant, il essaya de s’échapper, mais je le serrais plus fermement. Il se mit alors s’incendier lui-même avec des petites étincelles, et j’eus tout juste le temps de voir le feu se propager de pierre en pierre. Le village, fait de pierre, ne brûla pas, mais une marée de feu m’entourait de plus en plus rapidement … La chaleur montait encore plus, le ciel fumait, et les rayons de lumière se faisaient de plus en plus inquisiteurs … C’est alors que j’entendis une voix impérieuse retentir dans toute la plaine, pendant que quelques flammèches embrassaient l’oxygène de l’air, qui se reformait, et la maigre végétation s’est mise à flamber :

« Imbécile ! En venant ici, vous avez activé le puits de feu du poêle une nouvelle fois alors que nous venions de l’éteindre pour entamer notre nuit ! Vous êtes fou ? Qu’avez-vous à répondre, que ce passe-t-il pour que vous vous permettez de nous réveiller ?»

Je voyais de grosses racines sortir de terre, pour brûler et alimenter le feu incessant, pendant que la Voix se faisait plus pressante, et le ciel s’abattait sur moi, terrible. Je répondis, en tremblant :

« Ô grand Esprits du Four, je vous demande pardon, ma curiosité est en train de perdre ! Je regrette tellement d’être entré dans votre sanctuaire, mais j’écrivais une chronique pour les Selenytes sur ce poêle magique, quand je me suis fait happé ici, veuillez, je vous en implore, baisser votre colère, divines entités ! ».

A ce moment, plus un bruit. Plus de feu, la plaine avait retrouvé son calme, et j’entendais à nouveau la Voix, mais plus détendue : « A bon, on s’intéresse à nous maintenant ? »

« Euh … Et bien pour l’instant, moi, mais d’autres viendront consulter mon dossier si vous m’en laissez l’occasion » dis-je.

La voix reprit : « Bien, mais vite les questions alors. »

J’appris alors que ces êtres mystiques, était un petit peuple paisible vivant dans les landes de Sidimote. Le fait qu’elles soient près de Brâkmar leur fut fatales, elles furent capturés au compte des démons, et, furent utilisés pour de nombreuses besognes immondes, comme la destruction de villages entiers par le feu, comme Gisgoul par exemple. Elles furent ensuite recueillies par le gouvernement d’Amakna, et enfermées dans ce poêle par des puissants mages, recréant une espèce de mini monde à l’intérieur aussi grand qu’une plaine, avec le devoir de le faire chauffer aux heures convenues. Le poêle rouillait dans le grenier du château, quand Fallanster, eu l’agréable idée de l’offrir aux Selenytes. Eberlué, je notais le plus rapidement toutes les informations que j’apprenais.

Voilà, après leur avoir dit au revoir, ils me montrèrent la sortie, et je fus projeté à travers la salle de permanence, vide, à l’heure qu’il était. Me remettant de mes émotions, je rangeais vaillamment la permanence, puis je descendis écrire ma première, mais surement pas ma dernière, chronique.

Et c’est enfin la fin, j’espère que vous en ressortirez avec plus de savoir, et que ça vous aura plu, c’est mon but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordibule
Apprenti scribe
Apprenti scribe
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 23
Date d'inscription : 28/04/2009

En Amakna
Identité: Mordibule
Disciple de: Osamodas Osamodas
Cercle: 167

MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   Mar 29 Nov 2011, 12:48

Et bien ma foie c'est une excellente idée ! Je t'encourage à continuer et a nous pondre plusieurs chroniques comme celle-ci qui je trouve est très bonne à mon gout.

Bonne continuation !
Very Happy

PS : Je ne sais pas si nous sommes autorisés à commenter tes chroniques dans ce sous forum, donc je ne broncherais pas si mon message est supprimé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahor
Médiateur des Aspirants
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 26
Selenyte de grade :
Promu au titre : Ancien Selenyte
Date d'inscription : 22/10/2010

En Amakna
Identité: Nahor Theoned
Disciple de: Crâ Crâ
Cercle: 176

MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   Mar 29 Nov 2011, 19:17

Simpa ton Histoire. J'attends la prochaine avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayna
Maître Sehreni’the
Maître Sehreni’the
avatar

Nombre de messages : 3097
Selenyte de grade :
Promu au titre : Maître Selenyte
Date d'inscription : 13/11/2008

En Amakna
Identité: Kayna
Disciple de: Crâ Crâ
Cercle: 194

MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   Mar 29 Nov 2011, 19:20

J'ai adorée cette chronique! J'attend les autres avec impatience.
Pour mordibule: Tout le monde peut commenter, Sarsaparilla ayant demandé à avoir des retours!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarsaparilla
Grand Scribe
Grand Scribe
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 22
Selenyte de grade :
Promu au titre : Selenyte
Date d'inscription : 14/09/2011

En Amakna
Identité: Sarsaparilla Seun'Set
Disciple de: Féca Féca
Cercle: 181

MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   Mer 30 Nov 2011, 16:57

Merci pour ces encouragements, moi qui pensais que ma chronique n'était pas super, vous m'en voyez heureux, vraiment heureux ! La prochaine sera sur un thème plus philosophique, j'espère ne pas perdre mes lecteurs huhu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarsaparilla
Grand Scribe
Grand Scribe
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 22
Selenyte de grade :
Promu au titre : Selenyte
Date d'inscription : 14/09/2011

En Amakna
Identité: Sarsaparilla Seun'Set
Disciple de: Féca Féca
Cercle: 181

MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   Mar 13 Déc 2011, 21:53

Chronique 2 : Le Plaisir et la Souffrance.


Qu’est-ce qu’est le plaisir et la souffrance ? Est-ce que ces deux sensations peuvent-elles se rejoindre pour n’en former qu’une ? On essayera d’y répondre en présentant dans un premier temps les définitions du plaisir et de la souffrance. Ensuite on verra quel peuvent être les effets de l’association des deux sentiments. En fin, je parlerai brièvement de mon choix lors de mon intronisation, qui en a surpris plus d’un.


Tout d’abord qu’est-ce qu’est le plaisir ? Le plaisir est le contraire de la souffrance. Il est en fait un état émotionnel agréable né spontanément d'une situation, de toutes les sortes possible (Discours enflammé à Bonta, massage tropical, belle disciple de Crâ en sous-vêtements …) de la satisfaction d'un désir ou de la perspective de cette satisfaction. Physique (brrrr), psychique ou intellectuel (Nan, par contre, j’ai jamais rien trouvé de bon en bûchant sur des livres …), il concerne tous les âges et est, comme le désir, indispensable
à l'équilibre d'un être humain.



La souffrance peut être physique ou mentale. Dans tous les cas, la souffrance est une forme de douleur très poussée. C’est donc un état où l’on se sent mal, cela peut aussi être un état dû frustration (Comme lorsque vous affrontez le G.O. Vans par exemple, vous enragez !). Que vous souffrez d’une douleur physique ou morale, vous chercherez à vous vous en débarrasser. Cependant … On va voir que certaines personnes aiment ce sentiment de souffrance, ou inversement, détestent le sentiment de bonheur.


En effet, on va voir certaines personnes qui vont aimer la souffrance, pour ce qui est moral, certains adoptent comme précepte le fait de n’être jamais heureux, mais j’ai du mal à comprendre. Pour illustrer la souffrance physique appréciée, j’ai pris l’exemple un des disciples d’Osamodas, Abrazelon Sixgriffe : « Oh, oui, moi j’aime souffrir ! J’aime les fouets, les martinets, les maillets, les marteaux, les fouets, ah déjà dit, excusez-moi … Bref, si je n’ai pas ma dose dans la journée, je deviens agressif ! Là, encore ce matin, je me suis fait fouetter par ma douce avant qu’elle ne commence à me … » Bon, devant ces propos, je préfère arrêter là l’interview ….



Dans le sens inverse il y a comme je l’ai dit, un groupuscule très fermé, les « Emme Oh », qui se ferment lorsque l’on prononce simplement « amour » : « De toute façon vous ne pourrez comprendre, notre association est faite pour ceux qui ont non marre des poutous, des bisoux, des câlinou, des pensées positives. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’on s’entraide, on soutient notre cause entre confrères et consœurs ! Mais pas de lien amoureux, ni affectifs ne peuvent nous lier, nous sommes juste des compagnons. Nous essayons ainsi, lorsque l’on sent poindre un sentiment nous essayer de l’esquiver et de l’oublier. Là par exemple, j’ai envie de continuer à parler de mon clan, mais je vais être heureux, alors au revoir. » Et voilà, ça sera tout pour cet interview.


Bon, je passerai maintenant à la partie de mon intronisation. Beaucoup ont été choqué de voir que je choisissais la manière douce et forte pour qu’on m’insère mes Elytres, bon je vais répondre simplement, je voulais la neutralité. Je m’explique si j’avais choisi la douceur,
je me serais placé dans une limite d’esprit trop gentille, et si j’avais choisi la souffrance, j’aurais peut-être trop aimé ça, je me serais situé du côté des masochistes … Bref, je ne sais pas, mais le premier réflexe qui m’est venu était de choisir les deux, pour un soucis d’équité, mais je crois que Kayna avait entendu que « souffrance »,
et maintenant et bien … J’aime les coups de fouet.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarsaparilla
Grand Scribe
Grand Scribe
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 22
Selenyte de grade :
Promu au titre : Selenyte
Date d'inscription : 14/09/2011

En Amakna
Identité: Sarsaparilla Seun'Set
Disciple de: Féca Féca
Cercle: 181

MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   Mar 10 Jan 2012, 19:37

Chronique 3 : Le Chacha de Wo-Men

Pourquoi une chronique sur cette personne ? Vous vous demandez hein ? Ah vous ne savez pas qui c’est ? Vous devriez vous rendre plus souvent à Brâkmar, vous aventurer dans ses ruelles sombres et dangereuses, où le crime règne et le vol est loi …

Enfin bref, un soir, cherchant un thème pour ma chronique qui était très en retard, je vagabondais dans les rues de Brâkmar. Je marchais désespérément à la recherche d’une petite taverne où je pourrais faire mes études, sifflotant … Une ombre passe, surement une chauve-souris, ou un chacha perdu. Je continue ma route, quand je vois deux gros hommes s’en prenant à une pauvre femme, et qui commençaient à la déshabiller de force. Je crie pour les arrêter et je m’avance vers eux pour les rosser, quand une sorte de chacha de forme humaine surgit de la nuit, et comme une ombre suintante, elle s’insinuât dans leurs dos, poignardant le premier et sans perdre son rythme félin, s’élança sur le second. Celui-ci, habitué aux bagarres de rues se mit rapidement en posture, et riposta assenant son énorme poing sur … le vide : la gracieuse femme, car s’en était bien une, semblait danser avec lui, se faufilant partout, l’épuisant, juste pour le plaisir de voir son adversaire mort de fatigue s’effondrer par terre. Une fois étalé sur le sol, elle l’acheva enfin, enfonçant ses griffes doucement dans sa gorge pour laisser un joli flot pourpre s’écouler sur le sol … Malgré ce massacre, j’étais stupéfait, et subjugué par la grâce de cette femme. Elle s’avança alors vers moi, roulant des hanches comme une succube, et d’un signe de main, elle fit déguerpir la malheureuse violée, tout en continuant à marcher vers moi, elle me lança :

« Ça t’as plu, tu t’es rincé l’œil ? Hin hin, tu n’es pas le genre de personne que je pensais voir à Brâkmar mon mignon ! Qu’est-ce qu’un Aspirant Selenyte vient faire dans les parages ? » Elle arriva alors à quelques centimètres de ma tête et au moment où j’allais répliquer, elle me posa son fin doigt sur ma bouche « Tu sais quoi, ne dis rien ça te donneras un air mystérieux, et je trouve ça très mignon mon petit chacha, haha, ah oui, mon petit nom à moi, c’est le Chacha de Wo-Men, ne me demande pas pourquoi, n’essaie pas de savoir, ou plutôt si, essayes de me traquer un peu, ça rajouteras du piment à ma vie ! Aller, je te laisse chaton, j’ai d’autres chachas à fouetter ! »

Dégainant son fouet, elle s’accrocha rapidement à une gouttière, et se hissa lestement sur les tuiles rouges-sang des toits de Brâkmar. Croyant que j’hallucinais, je me suis mis deux baffes, et j’ai plongé ma tête dans un seau remplit d’eau dans les environs … Réalisant que je n’étais pas dans un rêve, j’essayais de me rappeler la voix suave et mélodieuse de la créature nocturne que j’avais entre aperçu … Voyant une taverne tout près d’où gisait encore quelques lambeaux de vêtement nimbés de rouge et les deux corps sales, je m’y suis précipité et j’ai tout de suite commandé une grande chambre avec un bureau, et commencé à écrire la chronique que vous voyez ici.

Les jours suivants, je rassemblais toutes les informations que j’eus pu sur ladite « Chacha de Wo-Men », qui était décrite par les archives et la presse locale comme une créature angélique qui n’avais pas sa place à Brâkmar, qui se devait de garder sa réputation démoniaque. Malgré quelques choses engageantes sur elle qui mentionnaient quelques vols de bijoux et qui remontaient un peu sa réputation, le fait de sauver des gens, et de faire le ménage parmi les criminels lui avait permis le titre de « hors la loi » à Brâkmar, et à une sacrée prime de 1 million de kamas sur sa tête. Certains documents la décrivent comme espionne à la solde de Bonta, d’autres comme une créature invoquée par Jiva en personne … Mais foutaises, aucunes théorie sur qui elle était vraiment, sur où elle habitait, sur son but … Pris de dépit, je suis parti prendre l’air, et comme tous les soirs, les crimes pullulaient dans les rues, ça en devenait presque lassant de se faire agresser tous les jours par un Brâkmarois en extase sur mon sceptre du Minotot. M’asseyant sur un banc, vers le quartier des Alchimistes et observant le joyeux spectacle d’un aventurier se faisant dépouiller, je m’abandonnais dans la lecture d’un dernier document, prouvant le lien entre les Chachas et Le Chacha de Wo-Men. Quand je lus ces lignes, « suivez les chachas, c’est –humpf- ce qu’il faut faire, suivre les CHACHAAAAAAAAAAAAS … », j'en ai presque rigolé. Bon, il avait l’air hystérique, mais qu’est-ce que j’avais à perdre, plutôt que de fouiller dans des bouquins un endroit invisible, suivre les chachas, c’était largement plus amusant hin hin !

Au bout de quelques jours, car je me rappelais de mes reflexes de gamins, je pus me hisser sur les toits et suivre plus rapidement les chachas, être plus souple lors des réceptions, et avoir plus de détente pour mes sauts. J’étais plus fluide, et parcourant les toits, j’avais enfin une vie plus tranquille pendant mes « vacances à Brâkmar » ! Sautant de toit en toit je retrouvais le plaisir du vent –même chaud- dans les cheveux, et le sentiment d’être libre. C’est peut être ça qu’elle ressent la Chacha, le sentiment d’être libre, et de faire ce qu’elle veut, quand elle veut, où elle veut, d’être au-dessus des règles fondamentales, en les traitant d’absurdes … Tout en pensant à ceci, je courais vers le prochain toit, un peu plus haut, prenant de l’élan, je parvins à le surmonter. Ayant une vue surplombante de la sombre cité, je pus remarque des convois de chats voguant sur les toits comme de petites vagues noires, cependant un petit point rose se mouvait comme si il était le meneur des files, et se glissait plus lestement sur les toits que les autres. Je le rejoignais alors, en essayant d’être le plus lointain et discret possible, jusqu’à arriver à une petite grotte, en dehors de bonta, où des nuées de chats s’accumulaient à l’intérieur … J’entrais donc, poussant les chats qui commençaient à miauler doucement, mais méchamment, pénétrant dans cette antre nimbée de couleurs roses et sombres … Le sentiment que j’ai eu était complétement indescriptible, une sorte d’attraction et de dégout en même temps, je ne pouvais pas m’arrêter ! Au loin, elle était de dos, le Chacha de Wo-Men, en train de se s'habiller, je pouvais juste entre apercevoir le corps fin de la nymphe, et ses cheveux roux coulant le long de sa colonne vertébrale saillante, vers ses fesses onctueuses. Elle rigola. Pendant qu’elle s’habilla, elle me lança :

« On m’a donc retrouvé, en même temps ce n’est pas difficile, il suffisait de suivre les chats, mais comme par hasard c’est toi qui y arrive, hin hin, ça tombe bien, je suis en manque d’amour, tu veux bien me cajoler, me caresser, me chouchouter, tu en as envie hein ? » Tout en disant ça, elle me caressa la joue doucement, très lentement, mais je la retins enfin. « Et bien quoi, on a peur mon minou, que ce passe-t-il ? » « Il se passe que j’ai une femme, dé… désolé, vous êtes très jolie, très attirante, très mignonne, mais je ne peux tout simplement pas … désoler ». Elle lança alors un rire tonitruant en répliquant « Au moins tu es méfiant mon mignon, et tu as raison, demain matin tu te serais réveillé sans rien sur le dos, ne retrouvant plus tes affaires, dans une antre vide, mais tu aurais passé la meilleure nuit de toutes tes nuits hinhin ! Que veux-tu savoir alors ? J’vais faire ça pour toi, puisque tu sembles être assez intelligent pour ne pas le dévoiler hinhin » Je lui demandais alors quel était son but, son identité, ect … Elle me révéla qui elle était vraiment (Je ne le dirais pas ici, de crainte que des espions brâkmariens passent, je dirais juste qu’elle traine vers le quartier des bouchers, alors si vous voulez lui passer un bonjour au risque de perdre votre langue et vos yeux, allez-y !), elle me dit qu’elle n’avait pas de but, que c’était parti de son envie, et qu’elle faisait ça pour l’argent et le plaisir du combat et de l’escalade. Elle me proposa une petite virée sur les toits de brâkmar, que j’acceptais avec plaisir. Essayant de décalquer les mouvements de ma partenaire, on volait sur les toits. Elle m’apprenait les trucs et astuces pour surprendre les gardes, appâter les chachas pour faire diversion, déclencher des bagarres, …

Vers 2 heures du matin, je m’en souviens précisément car elle m’apprenait à escalader l’horloge principale, une alarme a retenti et rapidement des hordes de mercenaires brâkmariens se sont agglutinées autour de l’édifice où nous étions et ont commencé à nous cribler de flèches sans avertissement, pris de vitesse, nous avons sauté vers les bâtiments suivant esquivant la plupart des projectiles, dont je contrais certains grâce à mes armures magiques, nous dérapions de toits en toits tandis qu’une pluie chaude pleine de cendre commençait à apparaître. Quelques mercenaires s’aventurèrent sur les toits pour nous contrer, mais ils devaient bien être une centain à nous attendre en bas et une cinquantaine à nous courser, elle me cria entre deux inspirations : « en formation Sarsaparilla, on ne les arrêtera pas, vaut mieux faire vite pour les semer ensuite, battons-nous ! »

Et c’est alors que la bataille commença. Ayant gagné en souplesse, je pouvais esquiver plus facilement les coups des brâkmariens, tout en ripostant maniant mon bâton avec précision et délicatesse. Je lançais des glyphes à tout va, me tortillant comme une anguille pour éliminer le plus d’ennemis possible. Nous étions toujours sur les toits et nous avancions péniblement tout en mettant au sol nos ennemis. Le Chacha était encore plus gracieuse que jamais, elle semblait ressembler à un Mufafah affamé depuis 20 ans ! Les ennemis n’arrivaient même pas à l’effleurer, elle était telle l’eau sur une surface métallique, ne s’arrêtait pas de couler et était inblocable : elle trouvait toujours une issue !
Arrivée au quartier des bouchers, elle lança plusieurs bombes fumigènes, et elle ouvrit une trappe caché d’une maison, me pris le bras, s’y infiltra m’amenant avec elle. Elle referma la trappe se changea en vitesse, je supposais alors que c’était sa maison.

« On est chez moi, ne t’en fait pas ! Tu devrais avaler une potion pour retourner à Astrub, et ne pas revenir ici avant un moment ! »
« Et toi, ça va ? Ils ne vont pas découvrir ton identité ? » Dis-je encore essoufflé.
« Ils sont trop bêtes pour ça hin hin ! »
« Dans ce cas … Ca a été un vrai plaisir de te connaître Tam… »

Elle colla subitement ses lèvres contre la mienne, laissant une grosse marque de son rouge à lèvre sur ma bouche. Une fois fini, elle me fit un clin d’œil rigola, et lança une potion de rappel à mes pieds. Je vous dis pas la risée que je me suis pris au Zaap d’Astrub et en permanence quand je suis rentré : Tout mouillé, ma cape du minotot noire de suie, une marque rose vive sur les lèvres, et un air niais sur mon visage … Je finis d’écrire ma chronique alors, puis je me reposais enfin. Non, mais quelle journée de folie ! Le sommeil m’emportant, je me décidais à la publier dans une semaine, pour me remettre de mes émotions.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahor
Médiateur des Aspirants
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 26
Selenyte de grade :
Promu au titre : Ancien Selenyte
Date d'inscription : 22/10/2010

En Amakna
Identité: Nahor Theoned
Disciple de: Crâ Crâ
Cercle: 176

MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   Mer 11 Jan 2012, 10:05

Faut croire que le Chacha de Wo-men préfère le plaisir à la souffrance. J'espère que ta femme ne t'a pas vu avec le rouge à lèvre sur la bouche, hin hin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Kaskargo Enchanté.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Kaskargo Enchanté.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» coquilles de kaskargo (brumaire)
» Pandawa eau --> xp kaskargo ?
» Spots d'xp à revoir
» Idée pour les pandawa feu ...
» En fin d'aprem, nous somme allés danser le........ Kimbo!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Autour d'un verre :: La Taverne :: Au coin du feu-
Sauter vers: