Site officiel des Mercenaires sous l'égide d'Hecate.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le récit de Maman-ours : les forts dominent les faibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le récit de Maman-ours : les forts dominent les faibles   Sam 23 Juil 2011, 23:52

C'est en ce matin du 24 jouilliet 640, que Maman Ours s'éveilla tout doucement d'un sommeil réparateur. A côté d'elle Iki dormait paisiblement. Sa respiration était presque inaudible. Comme chaque matin, elle s'approcha de lui tout doucement et la, rassurée que son mari était en parfaite santé, elle sauta du lit, mit une robe de chambre et descendît à l'étage inférieur pour préparer un copieux petit déjeuner. C'était le petit matin et le soleil n'était pas encore levé. On entendait quelques pious chanter d'une douce mélodie qui ravissait le coeur de Maman.

Elle griilla quelques entrecôtes de kannigrous qu'elle chassa la vielle, fit des oeufs de tofu au plat, ainsi que quelques céréales bouillies. Le tout accompagné de lait de dragodindes. Maman entendait au dehors le hennissement des dragodindes qui étaient sûrement en attente de déchargement du fer qu'elles transportaient. En effet, la maison de maman était située dans le quartier des forgerons dans la belle cité de Bonta. Elle finie de préparer le petit déjeuner, déjeuna dans la foulée et partie s'habiller.
Enfin prête, elle s'activa à partir pour le beau village d'Amakna.

Elle prit le zaapi le plus proche, qui la dirigea vers le zaap de Bonta, d'où elle prit la direction du village d'Amakna. Puis se dirigea vers la maison des selenytes. La journée s'annonçait magnifique, le ciel était d'un bleu cristallin et le soleil commençait à faire la promesse d'une belle journée. Devant la porte Maman s'arrêta et hésita à entrer.

"Mais qu'est-ce que je fais la ?", se dit-elle en son fort intérieur. En effet, le 21 jouilliet 640, elle avait déposé un parchemin de candidature pour entrer dans le clan. Elle avait fait cette démarche après le parchemin qu'elle reçut de la part de la fée des Lacs Enchantés. Celle-ci lui confirma qu'Arthur était bien vivant, car Excalibure s'était illuminée. Cependant, la fée a jouté qu'elle avait eu une vision d'Arthur qui était dans une nouvelle contrée qui s'appelle Frigost. Émergeant de ses pensées, elle se décida enfin, à entrer pour consulter l'avis du conseil dans son urne. Elle entra, ne vit personne à une heure aussi matinale et silencieusement elle se dirigea vers elle. Elle avala péniblement sa salive sous l'émotion et se hissa de sa petite taille pour regarder à l'intérieur. "Ils auraient pu la mettre plus bas et penser aux gens de petite taille", pensa-t-elle. Puis péniblement elle vit qu'il y avait quatre avis favorables qui la ravirent, plus quelques conseils pour améliorer son récits et être au plus près d'une bonne présentation conforme aux attentes du conseil.

Dans sa joie elle se retourna pour prendre le départ, quand soudain son attention fut attirée par un parchemin. Elle s'approcha de lui, remit en place ses lunettes et se mit à lire. C'était un parchemin établi par le grand Maître serenyte Kayna." Ah!! mais c'est ma petite Kayna", s'exclama-t-elle. Maman s'est souvenue du temps où elle était venue pendant un moment éphémère mais, inoubliable dans sa guilde La Table Ronde. Elle était contente de la retrouver. C'était elle qui l'avait inciter à poser sa candidature auprès du clan des selenytes. Elle lui avait assurée qu'ils pouvaient l'aider dans sa quête. D'ailleurs, elle avait toujours voulu savoir quelle était la teneur de celle-ci. Mais, si un jour Maman faisait son entrée dans le clan, elle se promis qu'elle écrirait un parchemin pour le lui expliquer.

Elle continua sa lecture. Kayna demandait qu'on écrive un parchemin sur un haut fait de guerre. Maman, en avait vécu des guerres et des batailles qu'il n'y avait pas assez de parchemins dans notre monde pour toutes les écrire. Cependant, lui vint à l'esprit une bataille particulière qu'elle fit contre le terrible Mansot Royal, afin de lui voler son oeuf. Pensant par la que s'était un des six dofus légendaires.. Contre lui elle perdit six combats, jusqu'à la septième fois où enfin elle finit par vaincre ce monstre à plume.

Maman vit posé sur une table des parchemins vierges. Sortie de son sac, une plume de fesse de Kido, son encrier de kralamour géant et entreprit d'écrire son périple contre le terrible Mansot royal. Tout d'abord elle se dit qu'il fallait trouver un titre à son récit. Et soudain elle dit :"ah! j'ai trouvé. Se sera..."




Une histoire de Mansot





Cela faisait des mois qu'avec tous les chevaliers de la guilde nous tentions l'exploration de la nouvelle île de Frigost. On avait entendu dire qu'Arthur était peut-être la bas, à la recherche d'un légendaire dofus. En effet, la rumeur dans la bourgade de Frigost, parle d'un dofus des Glaces. La légende dit que ce Dofus est sorti du trou givré d'Aguabrial le dragon de l'Eau. Cependant, un doute subsiste sur son authenticité et Maman se demandait s'il faisait bien parti des six dofus légendaires de la quête. C'est pourquoi nous nous lançâmes dans la conquête et l'exploration de l'île. Nous savions par avance que nous allions être confrontés à de nouveaux monstres ; et vêtus de notre seul courage et de notre expérience de classe, nous commençâmes notre route et nous dirigions vers le premier territoire gardé par le féroce Royal Mouth. Nous ne savions pas ce à quoi nous serions confrontés. Mais, avec le courage et l'honneur pour seul armure, nous nous lançâmes dans le combat. Il fut rude et comme tous les monstres, nous trouvâmes assez rapidement sa faiblesse et nous le terrassâmes.

Dans notre euphorie d'une si belle victoire et couronnés d'une nouvelle expérience, qui pour certains les fit accéder à un nouveau cercle de puissance, nous partîmes affronter Le Mansot royal. Grâce aux reliques que nous avions su arracher au royal Mouth, nous préparions la prochaine étape de notre conquête de territoires.
Déterminés à en découdre, nous nous préparâmes minutieusement. Astiquant nos plus belles armes, nous nous sommes entraînés au Kanojedo d'Amakna avec les sorts magiques que nos nouveaux cercles de puissance nous ont permis d'améliorer à un niveau plus puissant.
Une fois prêts, nous nous dirigeâmes vers la baie de Kania, d'où nous primes le bateau pour nous rendre sur l'île de Frigost. Habillés chaudement, nous entreprîmes notre périple vers l'entre du Royal Mansot situé dans la contrée du Lac Gelés.
Nous voici arrivés devant l'entre. Nous discutâmes un moment avec la jolie Mel et Kyrie Lawache qui nous donnèrent de précieux renseignement sur les mansots. Cela nous permis de mieux connaître nos ennemis. Après, une brève discussion avec Waldos Fieldchester Potcobble nous acceptâmes sa proposition d'entrer dans le repaire des mansots.
Nous étions enfin face à notre ennemi, mais malgré la force du dragon, le courage des plus valeureux guerriers que pouvait contenir notre monde des douze, nous perdîmes notre combat. Nous perdîmes, à notre grand déshonneur six fois de suite. Nous connûmes plusieurs fois les phénix et les prêtres pour soigner toutes les blessures qu'il nous infligeait, lui et sa garde rapproché. Nous étions au bord du découragement et nous commentions à nous dire qu'il fallait abandonner. Mais, moi Maman Ours, je n'abandonnais jamais ! même pas une poudre de perlinpinpin. C'est pour cette raison que Maman expliqua aux chevaliers de la Table Ronde qu'il fallait reprendre courage afin de sauvegarder l'honneur de la guilde et l'accomplissement de la quête. C'est alors, pour la septième fois nous avions décidé de nous en prendre au Mansot et cette fois, nous allions gagner et ajouter ce haut fait de guerre à notre Blason de la guilde " La Table Ronde".


Pour être sûre de mettre toutes les chances de notre côté, nous avions choisi les meilleurs de notre guilde. L'équipe était constituée des valeureux guerriers suivants : La sanglante Bayka, bras droit et bourreau de la guilde, son acolyte Osanana, celui qui manie le lien spirituel mieux que personne et sans qui Bayka ne serait rien. Shushottes le iop téméraire et colérique. Maman et sa petite famille : Ikirad, sadid fourbe ayant plus d'une poupée dans son sac, Ours soigneur on le surnomme le faiseur de miracle, tant il soigne avec grâce. Miss Orane disciple sacrieur, la belle au coeur sanglant, sur qui nous avions monté toute notre stratégie et enfin celui dont tout le monde craint la présence tant il est sans pitié, Blurk l'écafilip taciturne qui joue toute sa vie à pile ou face.

La stratégie était la suivante, mettre un nouvel équipement à Miss Orane, orienté vers plus d'agilité. En effet, elle a ordre de lancer son sort châtiment agile dès le début du combat, afin qu'elle ait un maximum d'agilité pour tacler le Mansot. Ce qui a pour but de lui enlever un maximum de points de mouvements. De son côté Ikirad lance sa poupée surpuissante, ses sors herbes folles et ronce apaisante et Maman, lance ses sorts maladresse et pelle du jugement.

Nous sommes face aux monstres et le combat commence. Miss Orane lance son sort châtiment agile et ikirad lance sa poupée surpuissante. Avec les autres nous nettoyons la salle en tuant toute la garde du Mansot.
Nous sommes tous vivants et nous voici face à lui, il nous regarde et il doit se dire qu'il ne va faire qu'une bouchée de nous comme les autres fois. Et non pas cette fois, car nous étions déterminés et armés de notre soif de victoire. Cette fois ci nous allons pouvoir nous venger de toutes les blessures qu'il nous a infligé.

Miss Orane est remplie d'agilité, elle se place au corps à corps du Mansot. Ours Soigneur, la soigne et cela retire automatiquement l'invulnérabilité du Mansot. De son côté Ikirad apaise le Mansot et lui enlève les points de mouvements restant avec son sort herbes folles. Maman lui lance maladresse et deux pelles du jugment, maintenant qu'elle est en panoplie ventouse elle a acquis un point d'action supplémentaire ce qui lui permet de le faire.

Dès le troisième tour, nous avions compris que la bataille était gagnée. Après ce ne fut qu'une simple formalité d'en venir à bout. Nous étions heureux de réussir enfin à le battre. Cela nous permettra d'explorer plus profondément ce nouveau territoire qu'est Frigost.

Enfin, le monstre a fini par rendre les armes face à nous, grâce en grande partie à la Colère de Shushottes qui a agit sans réfléchir encore une fois. Il n'en pouvait plus de voir le Mansot nous narguer. Cela nous permit d'inscrire ce combat dans les hauts faits de la guilde.


Une vague d'émotion et de fierté nous a envahit à ce moment précis. Enfin, nous arrivâmes à bout de ce Mansot. Et ce qui a fait dire à Maman :"Mouahahahahaha!! Mouahahahaaaa!!!, nous avons eu ta peau vilain plumeux!!! Maintenant donne nous ton oeuf !!". Il s'exécuta et nous donna son oeuf tant recherché. Mais, Maman fut surprise de voir que ce n'était pas un dofus, mais un vulgaire oeuf de Mansot Royal surmonté d'une petite couronne. "Ce n'est pas grave", se dit-elle : "j'en tirerais sûrement un bon prix à l'hôtel de vente des ressources" à Bonta.

Maintenant, nous pouvions attaquer la prochaine étape de cette conquête de territoire et nous retrouver cette fois face à Ben Le Ripate. Mouahahahahahahhh!!! Mouahahahahaaaa!!!.



Maman signa son parchemin et le déposa dans l'urne mise à disposition à cet effet.
Elle essuya sa plume avant de la ranger dans son sac, ainsi que l'encrier. Puis elle rangea la chaise où elle s'était assise et mis de l'ordre dans ses habits un peu froissés et partie d'un pas chanceux, car elle se souvint d'un coup qu'elle avait quelques affaires de kamas à traiter. Et oui on ne change pas un enutrof du jour au lendemain. Ce qui lui rappela un vieux proverbe enutrof :" Tout ce qui brille n'est pas forcément de l'or, mais peut toujours rapporter quelques kamas." Elle soupira d'aise et se dirigea vers de nouvelles aventures.



Dernière édition par Maman Ours le Lun 25 Juil 2011, 14:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le récit de Maman-ours : les forts dominent les faibles   Lun 25 Juil 2011, 09:13




J'ai modifier largement mon récit. En le relisant ce matin, j'avais trouvé qu'il était plein d'incohérences et d'imprécisions. J'ai corrigé la plupart des incohérences, mais je pense qu'il en reste encore. En effet, je ne suis pas encore une grande spécialiste du RP, mais j'essaye du mieux que je peux de m'en approcher. Je remercie tout particulièrement la critique constructive de Cas'A'Blanca, que j'ai pris la peine de lire consciencieusement, de même que les liens qu'il y a joint.
Je te remercie, car tu m'as ouvert tout un univers que je ne connaissais pas parfaitement et qui va compléter parfaitement le récit de Maman Ours. Tes critiques judicieuses m'ont fait comprendre que l'on ne pouvait pas parler de la quête du Graal et que cela allait trop modifier le Back Round de Dofus. Donc, c'est avec sagesse que j'abandonne officiellement mon idée de quête du Saint Graal et je le remplace par la quête des six dofus légendaires.

Désolée d'avoir rajouté ce petit laïus à mon récit. J'espère que cela ne sera pas trop pénalisant pour le concours, car je pense bien le gagner d'une certaine manière, même si la concurrence est rude. afro

Revenir en haut Aller en bas
 
Le récit de Maman-ours : les forts dominent les faibles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les flottes, leurs points forts, leurs points faibles et leur l'etat d'esprit
» Les Chateaux Forts
» Ma présentation, maman gateau
» Maman les p'tits bateaux...
» recherché: forts de latour 2004

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Le portail :: Le Crieur Public :: Les Anciennes Animations :: Concours de récit: "Les Forts dominent les faibles"-
Sauter vers: