Site officiel des Mercenaires sous l'égide d'Hecate.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:28

[HRP]

Bon, j'ai besoin d'un endroit pour stocker mon histoire pour diverses raisons longues et ennuyeuses.
Je sais evidemment que ca n'interesse personne puisque tous ignorent ma vie sous la clairvoyance d'Allister.

Alors voila, copier coller, evidemment.

[HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:29

Une nuit osbcure. Tenebreuse. Je la croyai bien cachée. Impossible à trouver. Mes sorts de protections.
Je n'y avais meme plus songé. Ils devaient donc protéger ma cache... et pourtant. Brâkmar. Bonta.
Tout se mélange dans ma tête. Comment ont ils sut??
Alors que moi même j'avais oublié.
Ce texte sacré. Ecrit au cours d'une periode où je m'ennuyai tellement.
J'aurais dû le detruire. Le Fuargal contenait des informations trop secretes.
Mais je l'ai gardé. Où l'avais-je donc cacher. Au fil des siècles j'ai oublié.
Un savoir absolu sur tout ce dont l'Homme pouvait rever de connaître.
Peut etre dans ma maison à Bonta, du temps où je croyai encore en la lumière. Ou en Brâkmar.
Du temps où je croyai que la liberté était la chose la plus sacrée qui soit. Je l'ai peut etre aussi laisser traîner dans le Palais,
chez les Koalaks, ce qui expliquerai tout. Ou presque tout. Mes protections. L'immunité d'une dizaine de disicple de Feca.
Mêlé à une temporisation de plusieurs centaines de disciples de Xelor. Sans oublier les dizaines de pièges mortel.
Et de puissantes artefacs. Le soulier de Sadida, la ceinture d'Eniripsa et la Flêche de Crâ.

Je ne comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:30

Ce texte est indifférent à la cause de Bonta.
Amayro.

Ce texte est indifférent à la cause de Brâkmar.
Oto Mustam.



Ca commencai bien... ce livre a donc été scellé. Et par les plus hautes personnes de ce Monde.
Mais pourquoi Allister ne l'avais donc pas scellé aussi ?
Ce pauvre fou... s'il savait que j'étais toujours en vie. Brâkmar. Bonta. Aucun d'eux ne meritent mon attention. La cité de la lumière.
La cité de l'obscurité. A quoi bon... elles sont toutes les deux vouées à l'echec. Alors que moi, je survivrai.
Je ne comprend toujours pas pourquoi Urgal n'a pas detruit le livre.
Tant pis pour lui. Tant mieux pour moi. La couverture est magnifique. Et les premieres pages impressionantes.
Avant meme d'avoir entamé la lecture, je sens deja que ce livre renferme une puissante magie en lui.
Aurait-il absorbé la puissance de ses sortilèges de defenses? Cela expliquerai pourquoi j'ai pu atteindre si facilement l'ouvrage.
On a beau prendre toutes les précautions nécessaires, on est toujours trahis. Par les petits détails.
Combien de temps ce manuscrit est-il resté caché ? Trois centaines d'années, au minimum.
Oui, au moins. Urgal ne raconte que le début de sa vie. La suite est certainement ailleur. Mieux protégé, peut etre.
Mais le début me suffit. Pour l'instant. Qui sait, dans une centaine d'années, j'aurait sûrement la suite.
A condition que cet ouvrage me permette de vivre une centaine d'années. Mais je n'en doute pas.
Mais que dit donc ce livre. Il ne parle, pour l'instant, pas des dragons. Ni des dieux. Ni des eliatropes.
Où sont-ils donc allés? Pourquoi un peuple si puissant a disparu de la surface du Monde en si peu de temps.
Les théories sont nombreuses. Mais je suis sûr que ce livre contient la réponse. Ou du moins j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:33

Le bien. Le mal.
Les gens ont trop l'habitude d'associer à ses mots d'autres mots. Bonta. Brâkmar.
Finallement, nous avons tous les mains sales. Bonta a edifié sa cité sur les cadavres
des anciens habitants de la contrée.
Et Brâkmar a mis en esclavage des milliers d'honnetes humains, pour construire des maisons,
des routes, et bien d'autres choses. Les Bontariens avec leurs idoles et leurs utopies.
Les Brâkmariens avec leur liberté insatiable.
Des idiots. Mais laissons de côté ce débat philosophique auquel de nombreux Mages se sont deja interessés.
Si j'ai écrit le Fuargal, ce n'est pas pour prouver que Brâkmar vaut mieux que Bonta.
Ni l'inverse. Je prefere laisser ceci de côté, cela bouleverserai le Monde et causerai ma perte.
Si j'ai écrit ce livre, c'est pour pouvoir parler de ma vie. Une vie qui n'a rien de commun aux autres. Malheureusement.


Je suis né le 30 Maisial de l'an 102,
d'une mère Enutrof et d'un père Iop. A cette époque je m'appelait Malvadir-janar (comme mon grand père maternelle),
et jai été élevé dans le respect des traditions Bontariennes. J'ai, moi aussi, veneré Jiva, Pouchecot et Menalt.


Honte à moi ! Ce sont à cause de gens comme je l'étais enfant que les cités de Bonta et de Brâkmar prosperent.
Une propragande bien cultivée par les deux citées, et pourtant, tout le monde y a cru.
A l'age de 5 ans, ma mère abandonna mon père pour un ravissant -et riche- bourgeoie Bontarien du nom de Tishon Feunouille.
Le père, en tant que bon Iop qu'il était, se saoula pendant des heures avant de mourir, non sur un champ de bataille mais dans
la taverne de Djaul, îvre mort.




Je me laissai peu à peu gagner par la rage et tua le riche bourgeoie, me déclarant ainsi, à l'age de 10 ans, comme un -petit- ennemi
de la cité de la lumière. N'ayant pas d'autres choix que de rejoindre Brâkmar,
je demandai une formation démoniaque à Ledrob Tersèc qui accepta.

Ce fut quelques années plus tard, après un long exil dans l'antre du Maître Corbac, que l'on me revit -de mon nouveau nom Shi-Layture
(eh oui, j'en ai eu plein)- lors d'une petite bataille habituelle entre Bontariens et Brâkmariens à la taverne d'Astrub. En l'an 135 -j'ai encore
changé de nom mais ce n'est pas important, je ne l'ai pas gardé plus d'une décennie- aida Djaul a torturé Jiva et appris quelques renseignements
utils qu'il fit la promesse de garder pour lui.


C'est ce qui m'a dû, en l'an 137, de me faire torturer par Amaiyro.
Je n'ai, bien entendu, pas lâcher le morceau, mais cette experience renforca ma haine de Bonta.
J'ai, encore une fois sous un autre nom, rejoint une organisation Brâkmarienne très puissante en l'an 145 mais je n'y suis resté
guère plus d'une année, detestant la plupart de ses membres que j'assassina par la suite.


Seul Fekka restait en vie. Mais je ne me faisait pas trop de souci.
Je ressens chacune de ses émotions par la marque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:35

Mais c'est du passé.

Je ne crois plus en Brâkmar. Je ne crois plus en Bonta.
Et la neutralité totale n'existe pas. Malheureusement. Il me fallait defendre une cause.
Une cause quelconque. En l'an 157, je quittai l'armée de Brâkmar et me mis en état d'hibernation
dans un endroit sûr, jusqu'à ce que Djaul m'oubli. Je sorti de mon état d'hibernation en l'an 200.
Une date bien choisie.



A l'époque, une terrible famine regnait et je n'avais plus un kamas.
Ma banque avait fait faillite et, me croyant mort, à dilapider mon or avant que je ne le reclame.
Ma voie m'était tout indiquée, comme tracée par le destin lui même. Mais le destin n'existe pas.
Le destin n'est que un ensemble de probabilités.

En l'an 203, nous décidâmes de créer un clan sous le nom de Shi Li et je devins un Grand Maître Mercenaire.

Mais la Mort me guettais. J'étais à présent très agé. Trop âgé. Mes pouvoirs et artefacs mystérieux m'ont,
certes, permis de vivre bien plus longtemp qu'un humain ordinaire.
Mais je ne pouvais prétendre à l'immortalité.
Tout ce qui vie a un début. Tout ce qui vie a une fin. C'est que je ne vie pas.
C'est donc que je ne possède pas ce que nous appelons communément l'âme. Pour simplifier.
Un élement insaisissable, meme pour moi. Mais je la possèdais pourtant... un jour.
Est-il possible que l'âme se perde en cours de route?

Non. Cent fois, mille fois NON ! C'est un délire... cette potion n'a pas pu me faire perdre mon âme.
Le philtre de longévité... quelques sang de Likrone, une grande quantité de Potion de iilscJso et des potions de iiiyuez.


Ce que ses simples ingrédients peuvent faire... mais j'ai détruit le philtre de longévité.
Il n'avait pas le droit d'etre consommé.
Seul Bubulle et Rayden ont pu le déguster.
Mais l'immortalité crééra toujours des jaloux.

En l'an 326, alors que les Shi Li prosperaient, Enutrof lui même nous lanca une malédiction.
Tous les membres Shi Li mourrèrent. Bubulle et Rayden, par une magie qui m'est inconnue, réussirent à conserver leur immortalité.
Et je la perdis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:36

C'est étrange. Hier encore, j'étais immortel. Les années défilaient sans que je ne me sentis vieillir.
A ce jour, il FALLAIT que je retrouve ce qui m'a été dérobé.
Mais voila le problème. Il n'y a pas une infinité de moyens de retrouver une immortalité perdue.
A vrai dire je n'en connaissait -à l'époque- que 3.

La potion, qui ne pouvais plus me servir par un malheureux concour de circonstance que
je ne tien pas à préciser. Les dofus, qui prolongent la vie de leur gardien.
Les dieux, qui pouvaient rendre immortel les simples humains qui le méritent.


Mais à l'époque, je ne connaissait qu'un seul dieu, Xelor, et ce dernier ne pouvais pas m'aider.
J'informa donc, en l'an 332, les deux derniers Shilis de ma quête du Dofus des Neiges.
Une longue et perilleuse quête à l'île de Frigost.
Mais je l'ai trouvé. J'ai bravé les tempetes et les monstres, le froid et la glace,
pour posséder l'oeuf tant convoité.

Mon voyage a été long, une dizaine d'année à manger les pissenlis par la racine -bien qu'il n'y avait aucun pissenlis sur l'île.
J'ai tenu. Seul. Sans pour autre compagnie que celle d'un Croc Gland des neiges et d'une aventurière perdue
(je me demande encore à ce jour ce qu'elle faisait ici, mais qu'importe, je ne l'ai plus revue depuis l'an 363
et nous n'avons eu qu'une brève liaison).

Je lui ai fait boire un peu de philtre de longévité pour lui prolonger sa vie, cette potion ancestrale ne me
servant désormais à plus rien.

Pour revenir au Dofus, je l'ai enfin trouvé.
Après des années à parcourir l'île de Frigost de long en large, j'ai pu ressentir la présence de l'Oeuf.
Caché aux yeux du monde entier, dans une crevasse bien protégée,
pas des sorts comme par des artefacs et des créatures de nature encore inconnue.
Un rapide combat, ma puissance étant, à l'époque encore, considérable.
Mais pourquoi ai-je perdu ma puissance aussi rapidemment.

Je sais pourquoi, mais je n'en dirai rien. Que ceux qui font la même erreur que moi soient eux aussi puni.

De retour, je vis rapidemment Bubulle et Rayden pour leur dire [...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:37

Et si j'avais laissé le livre dans la bibliothèque secrète de Brâkmar?
Mais oui, bien sûr !! je l'ai laissé là-bas alors qu'on m'appelait pour protéger Astrub !
Ce qui expliquerai pourquoi il n'est plus en ma possession.
Oto Mustam l'aura volé tout de suite, alors que je m'appretais à le détruire... mais quel imbécile!
Pourquoi n'ai je pas mis le Fuargal dans ma propre bibliothèque!
Ou dans ma banque. Mais non, j'avais confiance en Brâkmar... on est toujours trahis par des détails...
Mais je n'en suis pas entierement sûr.
Il faut que je vérifie. Peut etre que personne n'a decouvert la réserve. La partie cachée d'une bibliothèque secrète dans une cité
bien gardée, ca ne se trouve pas facilement.


Urgal bu une potion rougeâtre et arriva dans la cité des Tenebres. Helant une dragodinde et son propriétaire,
Urgal paya gracieusement les deux Brâkmariens pour qu'il l'emmenent à la Bibiliothèque. Là, il échangea quelques
mots avec Jean-Sol Patre et appris que la bibliothèque secrète de Brâkmar a été déplacée près de la salle de jeu,
dans la taverne du Chabrûlé. Ayant eu la clef de la salle de jeu suite à une mission d'Oto Mustam, il s'y rendit,
parla à Kaze Koule et atteignit la bibliothèque.
Là, il constata que le livre avait disparu.



- Ô puissant Xelor, Maître Temporel sur tout ce qui vie et ne vie pas en ce bas Monde, je fait Appel à toi.
Xelor, je t'invoque !

- Qui m'appelle?

- C'est moi, votre Grandeur Temporelle. Magnum Urgal.

- Ton nom me dit quelque chose. Se peut-il que tu me dois de l'argent?

- Euh... non. L'un des Grands Maîtres du clan Shilteral. Le possesseur du Dofus des Neiges.
J'ai aussi mis en déroute de nombreuses fois l'armée de Brâkmar ses derniers temps.
Et j'ai aidé Sempih- Ternel à mettre la main sur la Fillette aux enormes pouvoirs.
Sans oublier les nombreuses missions que j'ai fait, jadis, à la gloire de Brâkmar.

- Ah, je me souviens ! Que désires-tu?

- Je suis à la recherche de quelqu'un. Ou plutot de quelque chose.

- Je t'écoute.

- Le Fuargal a disparu. Il faut que je le retrouve avant que la personne qui l'a volé n'arrive au chapitre à propos du changement de corps et de
l'emprisonnement d'un dieu dans une enveloppe humaine... les chapitres dont les secrets bouleverseraient le Monde des Douzes tout entié.

- Oui, je comprend. Laisse moi deux minutes.
...
...
Je l'ai localisé, il se trouve sur l'Arbre Hakam, dans le village de la Canopée !!

- Ya pas plus précis?

- Non.

- Tu peux m'y teleporter? les zapps coutent une fortune, de nos jours. Avec l'augmentation du nombre d'etoffes de Maître Pandore,
les aventuriers ont de plus en plus de kamas, et les zapps deviennent plus cher.

- Ah oui... c'est la crise, de nos jours. Sans parler des gens qui ne trouvent plus de travail dans les champs puisque tous les...
enfin bref, je te teleporte et je m'en vais.

- A dans une centaine d'année.

- Un peu plus tard quand même! Si tu me déranges tous les siècles, je finirai par ne plus te repondre!!

Le Nain Temporel teleporta Magnum Urgal au pied du Tronc de l'Arbre Hakam. Ce-dernier fouilla tous les village de la Canopée,
jusqu'à enfin ressentir la trace du livre magique. Il la suivi jusqu'en [-52, 22] et entra dans la Grande Maison Hakam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:39

[...] que je possèdais le Dofus des Neiges. De leur côté, ils avaient fait renaître le clan
Shi Li qui avait été réduit à l'état de cendre par Enutrof. Pour contrer des éventuelles
futures malédictions, Bubulle pris soin de
contacter le dieu Feca qui lui accorda sa protection.
Mais même un dieu a ses limites...

Un dieu ne peux pas tirer des ombres de la mort une centaine de valeureux mercenaires.
Et moi non plus, je ne pouvais pas.
Rescuciter un ou deux mercenaires aurait été de l'ordre du possible,
à l'époque où mes capacités étaient à leur apogée... mais cette époque n'était pas encore arrivée.


Rayden m'appris qu'il avait restauré, à l'aide de quelques mercenaires, la maison du clan.
Il ne fit cependant aucune allusion au Pacte qu'ils avaient conclu avec Brâkmar.
Ce qui nous valu une petite bataille insignifiante.

Pendant plusieurs décennies, et ce jusqu'en l'an 563, je chercha en vain une potion
qui me permettrai d'emprisonner un dieu dans une enveloppe charnelle humaine.

Et j'ai enfin pu trouver un résultat comprommetant.
N'osant utiliser le rituel mortuaire sur un dieu aussi puissant qu'Enutrof, je decida, en cachette,
d'emprisonner l'un des dieux les plus mineur qui soit et... le résultat fut plus qu'ecourageant.

Un chapitre du Fuargal traitre par ailleur de mes experiences et des résultats.
Malheureusement, l'emprisonnement de ce dieu me côuta la majorité de mes pouvoirs.
Aussi je déconseil quiconque d'utiliser ce Rituel car mal executé, ses pouvoirs sont catastrophiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:40

Voila qui est interessant... il existerait donc un moyen d'emprisonner un dieu dans un corps humain.
De pomper son energie divine, si j'en crois le livre.
Je comprend mieux pourquoi Amayro et Oto Mustam ont scellés ce livre.
Comme si ca pouvait m'en empecher... la lutte qui se déroule entre Urgal et moi n'est pas à
la portée du premier dirigeant de la lumière ou des tenebres.
Mais mon adversaire m'a légué un atout précieux... pauvre imbécile !
Un vieil intriguant, mais il ne peux pas faire le poid face à moi.
Il se dirige en ce moment vers ma demeure... peut-etre a t-il deja compris
que c'était un piège. Peut etre pas. Mais il a compris, c'est chose sûre, que c'est moi qui ai le livre.
A moins qu'il ne m'ai oublié. C'est probable. Voila des siècles que nous ne nous sommes pas revus.
Et pourtant, je garde sa trace. Comme il garde la mienne.
Mais voyons donc ce chapitre... aaaah voila !
Les Enveloppes et leur changes.
J'espere qu'il me laissera au moins lire ce chapitre. A moins qu'il n'est deja là.
Alors tant pis pour moi. Je le relirai plus tard.
Autant tout de suite me préparer à le recevoir. Avant qu'il ne parte et que je doive le traquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:41

Calmement installé sur son fauteuil... c'est trop... calme. Il doit bien s'en douter. Que je suis là. Que je sais qui il est.
Et pourquoi il m'a trahis. Je suis entré en discrétion. Me suis caché derrière le coffre. Il aurait dût me voir.
Les gardes devant sa porte étaient trop faibles. Il doit tout avoir bien calculé.

Urgal toucha sa marque sur le bras.

Tiède. Mais pas brûlante. Il n'a pas encore terminer le chapitre secret. Je l'avais bien protégé.
Mais pas assez. Il remarquerait que ce qui y était marqué était faux. Que mes lignes en cachaient d'autres.
Et il percerait le secret du véritable Fuargal. Aussi facilement qu'il avait découvert sa cachette.
Depuis combien de temps lisait-il dans mon esprit? Et depuis combien de temps partageait-il mon immortalité.
Il sait que je suis là. Et il sait que je le sais. Mais pourquoi n'agit-il pas?

- Malsoir Magnum.
- Bonsoir Denadir.
- J'ai entendu parler de tes exploits. Felicitation.
- Le livre.

Urgal tendit la main.

-Je suis desolé, Magnum. Le temps où tu me donnais des ordres est passé. Desormais je n'obéit plus qu'à...
- Je sais à qui tu obéis. Ne me le rappel pas. Et enleve ton venin de mes pensées, je te prie.
- C'est toi qui m'a permis d'y entrer, quand tu as essaié d'emprisonner le dieu de la jalousie.

Le disciple de Feca lanca une ronce agressive.

-Tu utilises mes propres sorts contre moi, maintenant? C'est sadique. Ma propre puissance viendra donc à bout de moi?
- En effet. Mais je vois que tu résistes très bien aux assauts de ta propre magie.
- Tu es bien trop sûr de toi, Denadir. Cela causera ta perte.
- J'ai causé ma perte il y a bien longtemp.
- Laisse moi t'aider. La mort sera préférente à la vie que tu t'appretes à mener.
- On ne lutte pas contre son destin, Magnum. Tu devrais le savoir mieux que n'importe qui. Tu n'as
pas hésité à tuer ta propre femme pour accomplir definitivement le tien. J'ai vu que tu ne l'avait pas préciser dans le livre.
- Tu veux me tuer?
- Tout le monde veux te tuer, Magnum Urgal. Tout le monde. Et beaucoup ont déjà essaiés. Et je serais le premier à atteindre
le rêve brâkmarien. Tuer un sage.
- Alors, qu'attends-tu? Achève moi. Cela fait des sicèles que tu me puise mon energie goutte par goutte. Aie donc pitié de ce
pauvre vieillard qui attend la Mort depuis si longtemp.

Denadir commenca par se protéger et attaqua avec les sorts de Sadida.
Le Grand Maître resista tant bien que mal aux assauts et invoqua sa Surpuissante.
Celle-ci mourrut imméditament.
Urgal se rendit compte qu'il se trouvait dans un glyphe d'une puissance inimaginable.
Le combat dura des jours et des jours.
Denadir épuisant sa force jusqu'à puiser dans ses ultimes réserves.
Urgal puisant dans la force de ses mercenaires pour rester encore debout, sans que ces derniers ne s'en appercoivent.
Mais le sixième jour...

-Denadir, arrête!
- Quoi! Tu te rends et me rejoins enfin?
- Non. Je mourrai au combat plutôt que de vivre une vie à travers une autre.
Cela dit, j'ai une proposition à te faire.
- Dis toujours, ca sera peut etre ta dernière.
- Nos sorts ne nous atteignent pas, et nous passerons nos vies à nous battre. Mesurons nos forces directement.
- J'accepte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnumUrgal
Scribe
Scribe
avatar

Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 11/10/2009

En Amakna
Identité:
Disciple de: Sadida Sadida
Cercle: 170

MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   Sam 23 Jan 2010, 17:44

Magnum Urgal et Denadir ouvrirent un lien entre leur consciences et y laissèrent couler toute leur force.
La leur et celle d'emprunt. Celles de centaines de mercenaires. Celles de centaines de Brâkmariens.
Et le combat s'acheva.
Decouvrant un mort. Et un vivant.
Le mort était mort depuis bien des siècles. Mais cette fois il l'étais définitivement. La marque sur le bras d'Urgal s'effaca. Et
celui-ci regagna Astrub épuisé.
Là, n'ayant pas la force de se mettre en hibernation pendant quelques décennies, il se contenta de dormir, comme un simple humain.
Denadir était mort. Et la Mort avait frôlée Urgal.
Le Fuargal resta dans le coffre de la maison de Denadir, à un endroit secret.
Et les secrets d'Urgal restèrent bien longtemp enfouis ici.
Sa vie après les années 600 est connue de tous sans le livre.
La fusion avec le clan shilteral, et l'augmentation phénoménale de son don d'illusion, qui lui permis de créer un double de
l'apparence du Crocoburio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire de Magnum Urgal l'Invisible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire : Troisieme voie (GROS SPOIL HISTOIRE)
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Autour d'un verre :: La Taverne :: Au coin du feu-
Sauter vers: