Site officiel des Mercenaires sous l'égide d'Hecate.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Quand Morphée fait sa capricieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sidalee
Médiateur des Aspirants
avatar

Nombre de messages : 2580
Age : 32
Selenyte de grade :
Promu au titre : Aspirant Selenyte
Date d'inscription : 15/06/2008

En Amakna
Identité: Sidalee
Disciple de: Steamer Steamer
Cercle: 190

MessageSujet: Quand Morphée fait sa capricieuse   Jeu 20 Aoû 2009, 05:10

Elle avait beau se tourner, et se retourner, elle n'arrivait pas à dormir. Ce soir, sans qu'elle ne sache pourquoi, le sommeil ne voulait pas l'accueillir et lui accorder le répit de la nuit. Non, ce soir, Morphée ne voulait pas lui accorder de quiétude, la forçant à se tenir éveillée.
Elle gardait les yeux ouverts, écoutant les petits bruits de la pièce.
Le vent glisser sur le bois et la pierre de la maison, il coulait doucement laissant ce doux son. Juste à ses côtés, son amie sommeillait déjà, laissant juste un faible souffle s'échapper de ses narines.
Elle gardait les yeux ouverts et ne pourrait dormir avant un long moment. Cette cruelle insomnie la forçait à réfléchir à défaut de se plonger dans des songes apaisants. Elle sentit soudain le besoin de marcher, de réfléchir, d'être dehors et sentir l'appui du vent sur elle. Sans le moindre bruit elle s'effaça de la pièce puis de la maison.

A peine fut-elle dehors qu'elle avala net le contenue d'une petite potion bleu ciel. Aussitôt elle fut ramenée à Astrub. Mais ce n'était pas la sa destination. Non, elle se sentait comme interpellée par un endroit bien plus important qu'Astrub. Elle se mit aussitôt en route, sans aucune pause et d'un pas véloce.

Le rythme de sa marche commença à se réduire lorsqu'elle sentit enfin le fin sable sous ses pieds. Elle était arrivé, l'endroit le plus important qu'elle connaissait. L'endroit où tout à commencé. L'endroit où elle aborda de son petit bateau pour la première fois ce continent. D'un geste symbolique, elle posa la paume dans le sable, près de l'eau. Tant de choses sont arrivé depuis ce temps.

Après s'être assise confortablement sur une petite dune, elle fixa l'horizon. Avec une petite pointe de mélancolie, elle pensa à son île. Cette partie d'elle qui petit à petit semblait s'effacer. Cette réminiscence la bouleversa, elle comprit alors que petit à petit elle oubliait tout ce qu'elle avait vécu. Ce passé, aussi ennuyant et lassant soit-il, restait une part d'elle même. Elle fixait toujours l'horizon, la ou se trouvait son île natale si loin d'elle... Qui allait bientôt disparaitre. Elle allait consumer elle même sa famille, ses parents, son enfance... Alors qu'elle les avait quitté sans rien dire, qu'elle n'allait pas les revoir, elle les oubliait.

Alors que son passéisme grandissait une insoutenable pensée la traversa. Allait-elle de cette façon abandonner ses amis ? Alors qu'elle ne pouvait réfuter l'idée qu'elle était bien entourée, la pessimiste fée se sentit seule, effroyablement seule. Si seulement ils étaient tous la encore. Si seulement ils ne l'avaient pas laissé. Si seulement... Tout pouvait être si simple.

Alors qu'une froide déprime commençait à l'abattre, une image vint alors à elle. Elle se voyait, au milieu d'un groupe. Chacun était la, à sa place alors qu'elle occupée le centre.
A sa droite, un grand et fier Iop, le sourire en coin, l'air facétieux et malicieux, prêt à lancer une farce à son attention, pour la voir répliquer et se lancer dans de longues joutes verbales.
De l'autre côté, une Osamodas, l'air sévère, réprimandant chaque mauvais acte, mais qui savait toujours prendre les bonnes décisions et lancer les phrases ironiques à souhait.
Derrière, un autre Osamodas, boudant naïvement, rendant son visage enfantin et mignon, avec son accent Lenald.
Devant elle deux grands Sacrieur, l'un chaleureux et tendant sa main pour l'aider et son sourire pour la faire rougir tandis que l'autre, le visage ne trahissant aucune émotion et qui débordait de noblesse et de dignité.
Pas loin, une cra déformait son visage pour inventait les pires grimaces, voulant la faire rire malgré toute leurs querelles.


Aregan. Maruxa. Hat-Angelyne. Norbul. Danma. Zaemone.


La petite fée ne se rendit pas compte qu'elle venait de nommer chaque image qui défilait en elle. Chaque nom était une tempête en elle ravivant tant de souvenirs. A chaque fois qu'un son sortait de sa bouche, elle se déchirait, elle laissait chavirer son coeur par une trombe de sentiments contradictoire. Elle était heureuse de sentir leur chaleur et malheureuse de se rendre enfin compte de leur disparition. Lorsqu'elle eut finit, elle se recroquevilla sur le sable, qui avait formé un petit trou, comme pour la loger.

Sans se rendre compte elle finit par s'endormir, les mains jointes sur le cœur. Un petit sourire flottait sur ses lèvres. Dans le creux de sa main, Leena emprisonna cette image et pria pour que rien au monde elle ne put effacer cette image, ce rêve illusoire, avenir chimérique et utopique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mercenaires.myfreeboard.net/profile.forum?mode=viewprofil
 
Quand Morphée fait sa capricieuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on se fait chier...
» Quand on se fait chier ou qu'on veut changer quelque chose.
» [RESOLUE] Faire rebondir le joueur sur les créatures quand il les détruit
» Volkswagen : quand la pub fait boum !
» Modérer ce n’est pas si compliqué !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Autour d'un verre :: La Taverne :: Au coin du feu-
Sauter vers: