Site officiel des Mercenaires sous l'égide d'Hecate.

 
CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Leena la joviale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sidalee
Médiateur des Aspirants
avatar

Nombre de messages : 2580
Age : 32
Selenyte de grade :
Promu au titre : Aspirant Selenyte
Date d'inscription : 15/06/2008

En Amakna
Identité: Sidalee
Disciple de: Steamer Steamer
Cercle: 190

MessageSujet: Leena la joviale   Dim 16 Aoû 2009, 15:06

Mon existence à débutée bien loin du continent où nous sommes tous aujourd'hui. Je naquis sur Lyrellia, un continent-où plutôt une grosse île- où l'aventure n'existait pas. La vie là haut était bien sereine, jamais d'ennuis, de guerres de clans, ni de monstres ravageurs, bref, jusque là, on pourrait qualifier cette île de paradis. Mais bien sûr cela sans connaitre la véritable vie que nous menions tous dessus. Ni dur, ni courte mais d'un ennui total. Bien vite, dès le bas-âge, je pus connaitre les bases, à savoir sur les soins, étant tout comme le reste de ma famille, une fée, descendante de la Grande Eniripsa. Ce fut la seule chose qui me permis de ne pas me laisser tomber dans la lassitude total de ma vie. A peine adolescente que je m'expérimentais de plus en plus dans l'art des soins et devint rapidement la meilleur de toute cette île. Malheureusement mon talent ne servait qu'au accidents de travails, ce qui arrivait peu. Ne trouvant plus rien pour me perfectionner et la langueur revenant petit à petit, une certaine mélancolie s'attachait à moi. Je ne trouvais rien à faire et essayais tout forme de distraction. Ce fut encore plus tard que je finis par trouver, en quelque sorte, la seconde raison de ma vie : la lecture. Je me mis à lire, tout ce que je pouvais ! Les romans de toutes les bibliothèques de toutes les villes. Je découvris de nouveaux mondes, commença à en apprendre plus sur tout ce continent sur lequel je me trouve aujourd'hui, savoir que des milliers d'aventuriers tentaient leur chance. Petit à petit j'en appris de plus en plus sur toutes ces divinités : Xelor, Sadida, Pandawa... Et j'en passe bien sûr... C'est aussi dans ces moments que je compris que ma famille et moi même ne savions à peine de quoi nous parlions lorsque nous évoquions le nom de Eniripsa. Petit à petit je compris que mon monde était vraiment loin d'être fait pour moi, que ce nouveau continent, inconnu à mes yeux mais tellement proche à mon coeur pourrait entièrement changer ma petite existence. C'est ainsi que je décidai de partir. Après de nouvelles recherches, je finis par trouver plus de cartes qu'il ne m'en fallait et je pus partir, après plusieurs mois de préparation et d'explications à mon entourage. Je n'aurais jamais pûs penser que la séparation avec ce monde lassant serait si dur, je ne pus m'empêcher de verser des larmes le jour du départ et plusieurs semaines encore après...

Mon voyage ne ressembla pas à l'idée que je m'étais fait de lui. Aucun grands vents, aucune bestioles comme dans les livres et assez de provisions. J'étais heureuse d'échapper à tout cela bien évidemment, mais une pointe de déception me touchait tout de même.

C'est ainsi que je finis par accoster sur une plage vide. Personne aux alentours à part des pichons bien plus gros que ceux de mon île. Je pouvais voir au loin un pont gigantesque et à l'opposé les remparts d'une ville. Le choix ne fut pas dur...
Un fois arrivée sur place, je comprit que c'était Astrub, la grande cité. Elle ressemblait en tout point à toutes ce qu'elle avait pu lire dans tout ces livres, mais avec la vie en plus. Et quel vie ! Tout le monde criait, se bousculait, et voir même agressait les autres. C'était de la folie, et n'ayant pas l'habitude je finis assez vite bousculée et à terre. Une explosion de rage était sur le point d'éclater en moi lorsqu'une main vint vers moi. Un homme, grand mais pas vraiment musclé, au torse nu à moitié imbibé de sang et au vêtements ruinés. Aucun sourire sur son visage, juste l'air impassible.
Je pris sa main et me releva doucement. Après plusieurs remerciements, son visage ne manifestait toujours aucune émotion et il ne souffla pas un mot. Je lui demandai son nom et je me souviens encore de sa voix grave mais belle et de sa phrase qu'il a dit il y a maintenant bien longtemps :
"Danma. Ryuji-Danma."

Je ne pouvais m'empêcher de rougir. Il ne sembla ou fit mime de ne pas le remarquer et commença à partir. Je ne sais pas trop pourquoi, mais ce jour là je fis surement la chose qui me permit de changer ma vie. Après l'avoir rattrapé je lui demandai de rester avec lui et de l'aider, le temps de m'habituer à ce monde. D'un simple hochement de tête, il accepta. C'est ainsi que Danma et moi même sommes resté bien longtemps ensemble. Bien des combats nous avions faits à deux. Lui me protégeait toujours et moi me servais de mon don pour les soins pour lui rendre sa vitalité. Nos journées et nos nuits étaient faites ensemble. Moi parlant de tout et de rien, m'énervant, riant aux éclats ou encore pleurant en pensant à mes amis ou ma famille, et lui écoutant, et me consolant en me caressant les cheveux, bien souvent sans dire un mot. Nous étions de nature bien différente, et pourtant nous sommes vite devenus très proche.


Un jour, Danma décida de m'emmener voir son chef de guilde. Jamais de ma vie je n'avais eu autant le trac ! Je finis par me retrouver devant un archer, à l'allure sublime et au ton plutôt autoritaire. Danma lui souffla quelques mots, puis le disciple de Crâ figea ses yeux sur moi. Puis avec un sourire immense, il finit par me dire :
"Bienvenue dans l'Alliance des Samurais ! Je suis Legolas-kun, mais tout le monde m'appelle Lego ici !"
C'est de cette façon que j'entra dans une guilde, celle où je suis toujours et où je resterais ! Lego était le chef de cette guilde mais était surtout d'une gentillesse et d'un calme absolu. Son sens de la justice et son envie d'ordre étaient gigantesque. Petit à petit je me familiarisais avec toutes ces personnes, j'ai pus rencontrer bon nombre de personnes qui me tiennent à coeur. Aujourd'hui notre guilde à bien évoluée, nous avons même plusieurs maisons que nous occupons et sommes plusieurs éleveurs à utiliser des enclos. Ma vie était de mieux en mieux, je finis par me marier avec Danma, à me faire de nouveau amis et à perfectionner comme je l'avais toujours voulu, ma maitrise des soins. Je dus apprendre à travailler des bijoux, puis également à faire de la cordonnerie, Cependant au cours des mois, voir des années, la lassitude qui me tenait par le passé semblait revenir. L'ennui devint vite de nouveau ma sensation première. Je voulais du nouveau encore, mais du nouveau qui changerait constamment, quelque chose qui me tiendrait à coeur et qui serait comme différent chaque jour. C'est dans ces moments là que j'appris qu'un
clan de mercenaires existé, Les Selenytes.

Ayant envie d'une vie bien plus palpitante et le tout en gagnant de l'argent par des combats, connaitre de nouvelles têtes sans cesse, ma décision finit par être claire : Il fallait que je rentre dans ce clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mercenaires.myfreeboard.net/profile.forum?mode=viewprofil
Sidalee
Médiateur des Aspirants
avatar

Nombre de messages : 2580
Age : 32
Selenyte de grade :
Promu au titre : Aspirant Selenyte
Date d'inscription : 15/06/2008

En Amakna
Identité: Sidalee
Disciple de: Steamer Steamer
Cercle: 190

MessageSujet: Re: Leena la joviale   Lun 19 Oct 2009, 08:12

Voici une brève description de Leena :

Cette petite fée ressemble bien plus à une boule de suie ailée qu'à autre chose.
Ses vêtements rouge feu contraste avec sa peau noir charbon et ses ailes d'un bleu nuit. Bien qu'une disciple d'Eniripsa, elle préfère de loin
se battre avec son épée et ses sorts plutôt que de soigner.
Elle arbore une cape sombre déchirée, celle du roissingue, ainsi qu'un bonnet de bouffon bien connu, le Nahitse, faisant sonner ses grelots à chaque mouvements de tête.
Avec elle, Braisouille son bwak et Boulet son dindon sont toujours à ses côtés.
Elle combat avec son épée en puisant dans les forces du feu et de l'air et surtout en utilisant ses sortilèges lointains.
Elle est, à ce jour, à son cent soixante-cinquième cercle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mercenaires.myfreeboard.net/profile.forum?mode=viewprofil
 
Leena la joviale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'humeur joviale sied aux Marquis.
» Histoire de...
» Le Chaton, son Clan, sa Rerollite !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Selenytes  :: Le portail :: Les Selenytes :: Les anciens Selenytes-
Sauter vers: